Corps d’œuvre

1 Candidate au doctorat (Université de Montréal, Université Montpellier 1), auxiliaire de recherche au Centre de Recherche en Droit Public. L'auteur tient à remercier Julie Cousineau, Isabelle Martin et Emmanuelle Bernheim pour leurs commentaires sur les versions antérieures de ce travail.

Résumé

Si l'on considère qu'une œuvre d'art constitue une réflexion sur l'homme, alors l'art contemporain, plus précisément le Body Art, renoue avec les origines de l'art et leur ancrage corporel. Il vient en fait en rupture avec les corps idéalement beaux de la Renaissance et accompagne les développements sur la psychanalyse en s'intéressant aux aspects plus négatifs de l'humain : l'art corporel montre en effet le corps banal, laid, désindividualisé, révélateur des dangers et oppressions que risque l'individu.

Citation recommandée

Adrianne Porcin, «Corps d'oeuvre», (2010) 15-2, Lex Electronica En ligne : http://www.lex-electronica.org/s/220.

Licence

© Adrianne Porcin

Télécharger le fichier PDF

Aperçu PDF