La formulation du critère de la faute médicale à l’ère de la médecine fondée sur les faits

1 Avocat et doctorant en droit, Université de Montréal.

Résumé

La comparaison de certaines institutions fondamentales de la responsabilité professionnelle avec les outils développés par la « médecine fondée sur les faits », paradigme émergent en matière de pratique clinique, permet de mettre en lumière l’unité conceptuelle variable de certaines notions partagées par la médecine et le droit. Ces observations prennent une acuité particulière alors que la faute, telle que généralement conçue par le champ de la responsabilité médicale, pourrait se révéler perméable aux conceptions de la « bonne pratique clinique » sous-tendues par la médecine fondée sur les faits. Cette perspective pourrait se révéler utile à l’analyse de ce que l’auteur Daniel Jutras a qualifié de « crise conceptuelle » de la responsabilité médicale.

Citation recommandée

Nicholas Léger-Riopel, «La formulation du critère de la faute médicale à l’ère de la médecine fondée sur les faits», (2012) 17-2 Lex Electronica En ligne : http://www.lex-electronica.org/s/152.

Licence

© Nicholas Léger-Riopel

Télécharger le fichier PDF

Aperçu PDF