Vers un droit postnational? Un court essai sur le droit cosmopolitique comme modèle de gouvernance globale

1 Directeur du Centre de recherche en droit public, Faculté de droit, Université de Montréal. L’auteur remercie le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada pour son soutien financier dans la rédaction de cet article. Cet article est en partie tiré d’un ouvrage intitulé Une possible histoire de la norme. Les normativités émergentes de la mondialisation, à paraître aux Éditions Thémis.

Abstract

La doctrine politique, sociologique et juridique des quinze dernières années a souligné, à l’envi, avec parfois un certain excès d’enthousiasme, la naissance d’une ère postnationale, c’est-à-dire, en fait, la fin du modèle de l’État-nation tel que celui-ci se déploie en Occident d’abord depuis le XVIIIe siècle environ. Ce modèle contingent ne semble plus répondre aux multiples défis qui confrontent l’humanité et que constituent, parmi tant d’autres, l’environnement, la criminalité et le terrorisme, la régulation de la finance et du commerce international. À cet enthousiasme font écho une obstination du modèle et une croyance impérissable en la nation et en l’État avec lequel elle a fini par se confondre. Quoi qu’il en soit, il faut bien reconnaître que les signes d’un lent dépérissement du modèle de l’État-nation se vérifient dans l’examen et l’analyse des interdépendances nationales, de l’émergence de normativités anationales sous-tendant une activité débordante d’une société civile transnationale et de l’affirmation croissante du rôle des organisations internationales dans la gouvernance globale. Sans parler
des travaux des organes gouvernementaux (commissions de valeurs mobilières, banques centrales, tribunaux, etc.) qui se constituent en réseaux transgouvernementaux et dont l’influence normative est loin d’être négligeable. Bref, au plan juridique, la souveraineté de l’État, qui doit lui assurer, selon la théorie, un monopole normatif indépassable – l’État seul dit le droit – se heurte aux réalités contemporaines qui semblent se concrétiser par une diffusion progressive des capacités de dire la norme, par un pluralisme de plus en plus affirmé.

Recommended citation

Karim Benyekhlef, « Vers un droit postnational? Un court essai sur le droit cosmopolitique comme modèle de gouvernance globale », (2010) 15-1, Lex Electronica Available at: http://www.lex-electronica.org/en/s/339.

Licence

© Karim Benyekhlef

Download the PDF file

PDF Preview